Audiences sur la Colline du Parlement : l’ACI comparaît devant le Comité des finances

En février, les députés membres de FINA ont entendu plus de 44 témoins qui représentaient divers groupes du secteur immobilier. L’étude qu’ils ont menée (Marché immobilier et accession à la propriété au Canada) comptait des audiences sur les incidences du resserrement des règlements en matière d’hypothèque et de financement.

Gary Simonsen, le chef de la direction de l’ACI, a présenté la position des membres devant le comité le 8 février. Vous pouvez consulter la transcription des audiences sur la page des réunions de FINA.

La position de l’ACI est axée sur le maintien de la stabilité du marché immobilier et souligne l’incertitude ressentie par les acheteurs et les propriétaires-vendeurs en raison de récents changements. Deux principales préoccupations ont notamment été soulevées. D’une part, les changements de politique visant surtout les conditions des marchés de Toronto et de Vancouver qui pourraient poser problème ailleurs dans les marchés stables. D’autre part, le fait que les acheteurs d’une première maison seront les plus durement touchés par ces changements et risquent d’être exclus du marché.

Les membres de l’opposition qui siègent au comité en ont profité pour poser des questions sur la mise en œuvre des nouvelles réglementations, y compris l’absence de consultations au sein du secteur préalablement au déploiement d’octobre. L’ACI, de concert avec d’autres intervenants présents, a insisté sur la nécessité de réfléchir sur les changements déjà en place et d’évaluer leur incidence avant d’aller plus loin.

L’ACI s’est dite prête à employer ses analyses de données pour mieux aider les décideurs à comprendre la façon dont les changements ont touché le marché du logement. L’ACI a aussi réitéré son engagement envers ses recommandations sur l’élargissement du Régime d’accession à la propriété (RAP) afin de maintenir un accès abordable à la propriété.


AGA de l’ACI et Sommet T3

Le 27 mars, 450 membres et employés délégués se retrouveront à Ottawa à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’ACI de 2017. Au programme : des modifications mineures aux règlements portant sur l’adhésion des chambres et associations, ainsi que l’élection du conseil d’administration de l’ACI pour 2017-2018.

Les modifications apportées à la gouvernance au cours des dernières années ont porté fruit au vu des nombreux candidats à l’élection de cette année. Treize membres de l’ACI se présentent aux quatre postes d’administrateur de représentation générale et la moitié des postes d’administrateur régional sont aussi à pourvoir. Des élections régionales seront organisées pour les représentants des régions C.-B./Yukon et Atlantique. Les administrateurs régionaux du Manitoba et du Québec, quant à eux, ont été élus par acclamation. Une partie du travail effectué par nos comités sur la gouvernance et sur le recrutement des administrateurs consistait à promouvoir l’importance du rôle du conseil d’administration de l’ACI et de se porter candidat. Ce travail consistait aussi à actualiser les compétences des administrateurs de sorte que les expériences pertinentes comme administrateur, y compris celles acquises en dehors de notre secteur, puissent être prises en considération. Au vu du nombre record des candidats cette année, il semblerait que ces changements ont été efficaces.

Le lendemain de l’AGA, le futuriste de l’immobilier, Stefan Swanepoel, dirigera un Sommet T3 pour une deuxième année consécutive. L’année dernière, il a réalisé le rapport D.A.N.G.E.R. pour le Canada, qui examine les menaces et les pistes qui s’annoncent pour notre secteur. Cette année, il poursuit la conversion en réunissant un panel de haute facture qui discutera de thèmes variés, y compris les acheteurs internationaux, l’avenir des associations immobilières et la perception qu’a le public des courtiers et agents membres.

Sur place, les participants pourront visiter le stand de l’ACI pour découvrir les plus récents outils et innovations, ainsi que poser des questions.


La portée de l’IPP MLS® s’étend

En janvier, les chambres immobilières d’Oakville-Milton et de Guelph se sont jointes à l’IPP MLS®, portant le nombre total de chambres participantes à 13. Plus de 50 % du marché résidentiel canadien de la revente fait partie de l’IPP MLS®.

Les membres des chambres participantes peuvent se servir de l’IPP MLS® auprès de leurs clients pour montrer en quoi les prix et les tendances diffèrent d’un quartier à l’autre et d’un type de résidence à l’autre, de même que pour valider les recommandations de prix qu’ils formulent dans le cadre de leurs analyses comparatives du marché.

Cette vidéo à l’intention des consommateurs donne un aperçu de la manière dont un courtier ou agent immobilier membre peut se servir de l’IPP MLS® pour les aider.

Pour en apprendre davantage sur l’IPP MLS®, rendez-vous à la vidéo sur l’IPP MLS®.